L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) publie ce jour son évaluation de risques liés aux substances chimiques présentes dans les couches à usage unique pour bébé. A partir d’essais réalisés sur des couches jetables et leur usage, l’expertise de l’Agence a mis en évidence des dépassements de seuils sanitaires pour plusieurs substances chimiques. Dans plusieurs références de couches représentatives du marché français, des substances chimiques à des taux supérieurs aux seuils sanitaires sont retrouvées, ajoutées comme des parfums, mais aussi provenant des matières premières utilisées ou d’agents de traitement comme des blanchissants.
Au regard des risques que peuvent présenter ces substances et de la population particulièrement sensible concernée, l’Anses recommande d’éliminer ou de réduire au maximum les substances chimiques présentes dans les couches pour bébé à usage unique.
A cet effet, l’Agence émet plusieurs recommandations à l’attention des industriels:

  • supprimer l’utilisation de toutes substances parfumantes, en priorité celles susceptibles de présenter des effets sensibilisants cutanés,
  • mieux maîtriser l’origine des matières premières naturelles qui peuvent être contaminées avant même la fabrication,
  • améliorer les procédés de fabrication des couches.

Il faut toutefois préciser que la majorité des dermites du siège sont irritatives, liées à l’augmentation de l’humidité cutanée, un pH alcalin élevé au niveau de la peau, le mélange urines-selles et l’action mécanique du frottement entre la peau et la couche.

Les substances retrouvées dans les différentes couches sont spécifiées dans le rapport, sans dénomination de marque.

Rapport ANSES

@PediatresAfpa