Intérêt de la vaccination contre les infections à rotavirus

Le rotavirus est présent en quantité importante dans notre environnement, la contamination dès les premières années de vie est inévitable.  Les infections à rotavirus sont responsables de gastroentérites aiguës chez les nourrissons et les jeunes enfants, avec un risque de déshydratation aiguë particulièrement les deux premières années de vie.

La vaccination rotavirus est largement recommandée au niveau international, 127 pays dans le monde l’ont introduit dans leur programme de vaccination, avec plus de 10 ans de recul pour certains.

Une très bonne efficacité en vie réelle, de 86% à 82% selon le vaccin. Le vaccin offre aussi une protection indirecte pour les personnes non vaccinées, le rotavirus pouvant être responsable de gastroentérite à tout âge.

Les données actuelles de tolérance et de sécurité sont rassurantes. Aucun nouveau signal de pharmacovigilance n’est apparu ces dernières années. La balance bénéfices/risques est largement favorable, le surrisque d’invagination intestinale aiguë dans les 7 jours suivant la vaccination ne dépasse pas 6 cas pour 100 000 enfants vaccinés, sachant que l’incidence de base de l’invagination, hors vaccination, est de 25 à 100 pour 100 000 nourrissons (recours à l’échographie permettant le diagnostic et un traitement rapide).

La prévention des gastroentérites

La prévention des gastroentérites toutes causes repose sur le maintien des mesures d’hygiène (lavage des mains, nettoyage des surfaces), l’allaitement maternel, et la prise en charge en cas de survenue par l’administration de solutés de réhydratation orale qui permet de traiter la déshydratation et d’en prévenir les formes sévères.

Les modalités vaccinales

Deux vaccins vivants atténués en formulation buvable sont disponibles, Rotarix en 2 doses, Rotateq en 3 doses, administrables à partir de l’âge de 2 mois et jusqu’à 6 mois. Ils sont coadministrables avec les autres vaccins du calendrier vaccinal.

Après cette vaccination, les parents doivent être informés de la nécessité d’une consultation médicale si leur enfant présente des accès de pleurs, refus de s’alimenter ou de boire, vomissements, pâleur, hypotonie, présence de sang dans les selles. Dans ce cas une échographie précoce permet le diagnostic et la réduction de l’invagination par simple lavement.

Contre-indications vaccinales

Antécédent d’invagination intestinale ou malformation intestinale prédisposant au risque d’invagination.
Nourrissons ayant une immunodépression connue ou suspectée.


TELECHARGER l’AVIS de la HAS


Vaccination prise en charge par l’assurance maladie à compter du 22 novembre 2022.

Documents sur la vaccination rotavirus

Flyer d’information pour les médecins Document d’information sur le rotavirus pour les parents

@PediatresAfpa