Réponses rapides de la HAS dans le cadre de la situation Covid-19

Le suivi des femmes enceintes durant la grossesse MAJ 14 mai 2020 En postnatal: suivi des femmes et de leur enfant MAJ 14 mai 2020
Examen du nouveau-né en présentiel à J6-J10
Les priorités dans le champ de la psychopérinatalogie

Durée courte de séjour en maternité

Décision de sortie de maternité après accouchement

Pour les mères avec enfant à bas risque, organiser une sortie précoce:
– à 48 h de vie du nouveau-né pour une femme ayant accouché par voie basse
– dans les 96 h de vie du nouveau-né pour une femme ayant accouché par césarienne

Pour information: Recommandations HAS 2014 concernant les sorties précoces de maternité

Organisation du suivi de l’enfant à domicile

  • Visite systématique par la sage-femme le lendemain de la sortie (dans les 24 h)
  • Examen du nouveau-né par le pédiatre à son cabinet à J6-J10 avec établissement du certificat de santé des 8 premiers jours

Dans le contexte de confinement et d’isolement familial, il est essentiel de renforcer le suivi postnatal par téléconsultations, tout particulièrement dans le cadre du suivi de l’allaitement maternel.

Suivi particulier du nouveau-né dont la mère est atteinte de Covid-19 (sans signes de gravité)

La SFN et la SFP ont établi des recommandations concernant les nouveau-nés dont la mère est Covid +

Le nouveau-né sans comorbidité peut rester avec sa mère.
Il est conseillé à la mère de s’installer dans une pièce spécifique, en évitant les contacts trop rapprochés avec l’entourage intrafamilial. Aérer régulièrement. Placer le berceau à environ 2 m du lit ou du fauteuil de la mère.
L’utilisation de la salle de bain et des toilettes nécessite pour l’ensemble des occupants de se laver les mains fréquemment, de ne pas toucher d’objets communs. Laver quotidiennement les surfaces fréquemment touchées (poignées, téléphones mobiles …)
La mère doit porter un masque. Pas de masque au nouveau-né !
Isolement à domicile pendant une durée de 14 jours.
Pas de contre-indication à l’allaitement maternel

Organisation du suivi

A domicile, contrôle de la température deux fois par jour, surveiller l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés respiratoires, difficultés d’alimentation …).
Consultation présentielle au cabinet du pédiatre dans les 48 h suivant le retour à domicile, dans le cadre d’un circuit sécurisé.
Mettre en place un suivi en téléconsultation.

Vaccinations obligatoires à réaliser à l’âge de 2 mois.

Points particuliers à surveiller:

Alerte de vigilance provenant des GREPAM: l’épidémie Covid-19 actuelle cause de graves difficultés d’acheminement des buvards du dépistage néonatal. Il convient d’avoir une vigilance clinique accrue auprès des nouveau-nés afin d’essayer de reconnaître les maladies faisant l’objet d’un dépistage.

Signes cliniques devant faire suspecter une hypothyroïdie congénitale

  • Gestation souvent plutôt 42 semaines. Poids taille normaux
  • Larges fontanelles (rarement), en particulier la fontanelle postérieure
  • Macroglossie, gros ventre et hernie ombilicale
  • Par la suite nouveau-né trop calme, ictère prolongé, cri rauque et constipation

Signes cliniques devant faire suspecter une hyperplasie congénitale des surrénales

·       A la maternité :

  • Anomalies des organes génitaux :
    – Chez la fille
    -> pseudo ectopie testiculaire bilatérale : testicules non palpés, même avec une « verge » d’aspect normal (fille virilisée),
    -> hypertrophie du clitoris (corps caverneux de plus d’1 cm) pouvant aller jusqu’à un faux aspect d’hypospade, fusion des grandes lèvres partielle ou complète (bien ouvrir les grandes lèvres à l’examen de naissance)
    Chez le garçon
    Si testicules palpables : Scrotum et verge bien pigmentés
  • Ictère cholestatique
  • Hypoglycémies

·       Dans les 15 premiers jours de vie

  • Non reprise du poids de naissance à J10, perte de plus de 10% du poids de naissance
  • Difficultés alimentaires, troubles digestifs
  • Hypotonie
  • Ictère marqué prolongé, mélanodermie (plus bronzé qu’attendu, marquée au niveau des organes génitaux externes (OGE) et des aréoles)
  • Anomalies des OGE précédemment décrits, avec un aspect bien pigmenté

En cas de suspicion, prendre en charge avant J10, risque de syndrome de perte de sel dans la deuxième semaine de vie avec déshydratation majeure, hyponatrémie et hyperkaliémie.

Signes cliniques devant faire suspecter une mucoviscidose

  • Non reprise du poids de naissance à J 10
  • Constipation ou diarrhée
  • Ictére prolongé
  • Douleurs abdominales
  • Selles d’aspect graisseux
  • Polyphagie

Signes cliniques devant faire suspecter une phenylcétonurie

Malheureusement presque aucun signe ne permet de suspecter la phénylcétonurie chez le nouveau-né.

Signes cliniques devant faire suspecter une drépanocytose

La drépanocytose est en général asymptomatique dans les 3-4 premiers mois de vie.
Les premières complications chez les nourrissons sont:

  • les syndromes pieds-mains (mains et /ou pieds gonflés et douloureux)
  • les infections sévères (fièvre, signes respiratoires ou méningés)
  • les épisodes d’anémie aigüe (pâleur, refus de manger, asthénie)

Si le dépistage auditif n’a pu être réalisé en maternité ou en cas de contrôle nécessaire, programmer ce dépistage une fois le contexte épidémique passé.

Examen clinique répété lors de chaque examen systématique du nouveau-né et du nourrisson. En cas d’examen clinique anormal (limitation
d’abduction, instabilité), une échographie doit être réalisée et un traitement doit être mis en place après un avis orthopédique. En cas de facteurs de risque, l’échographie de hanche doit être réalisée avant l’âge de 3 mois (reprogrammer impérativement les consultations et les examens différés pendant la période de confinement).


Document mis à jour en fonction des données connues au 19 mai 2020

> Consulter les autres fiches pratiques sur le COVID-19