L’article 14-II de la loi de modernisation de notre système de santé mentionne que pour faciliter le choix du consommateur en matière de nutrition, la déclaration nutritionnelle obligatoire peut être accompagnée d’une présentation graphique  complémentaire dans les conditions prévues par la règlementation européenne. Dans le but de définir cette présentation, une large concertation a été menée sous l’égide du Directeur général de la santé depuis mars 2015. Une expérimentation en conditions réelles inédite et innovante, dans 60 supermarchés et 4 rayons alimentaires a été menée fin 2016 afin d’estimer laquelle parmi les 4 présentations graphiques proposées avait l’impact le plus positif sur la qualité nutritionnelle du panier d’achat d’aliments. Elle était couplée avec une étude par questionnaire visant à analyser, notamment, la lisibilité et la compréhension des systèmes. Une étude par une méthodologie d’économie expérimentale était menée au même moment avec le même objectif.  Protocole d’expérimentation, traitement et analyse des données ont été réalisés par des groupes scientifiques indépendants. Les résultats ont montré que 3 des 4 systèmes testés avaient un impact positif sur la qualité nutritionnelle des achats. Le Nutri-Score se détache systématiquement comme le système le plus performant, en moyenne et pour les clients plus défavorisés. Sur cette base, un projet d’arrêté, retenant le Nutri-Score comme le système recommandé par les pouvoirs publics a été notifié à la Commission Européenne, le 24 avril 2017. Dans cette attente, les ministres chargés de la santé, de l’agriculture et de la consommation ont signé avec 4 entreprises pionnières (Intermarché, Auchan, Leclerc, Fleury Michon), le 27 avril 2017 une charte d’engagement relative à la mise en place du Nutri-Score.

Nutri-score

@PediatresAfpa