Le syndrome du bébé secoué (SBS) est une forme de maltraitance méconnue dont les conséquences peuvent être dramatiques. Il touche en majorité des nourrissons, de sexe masculin, de moins de 1 an et le plus souvent de moins de 6 mois. Il s’agit d’un sous-ensemble de traumatismes crâniens non accidentels (TCNA), dans lequel c’est le secouement qui provoque le traumatisme crânio-cérébral.

Le taux de récidive du secouement est élevé : plus de la moitié des enfants victimes du syndrome ont été secoués de façon répétée. Il faut donc détecter le plus tôt possible les premiers signes de violence. La méconnaissance du diagnostic est fréquente et expose au risque de séquelles sévères persistantes ou de décès. Dans les cas les plus graves, l’enfant est retrouvé mort.

Le diagnostic est difficile, l’HAS nous communique des éléments d’aide

 

Chaque année plusieurs centaines d'enfants sont victimes en France de cette maltraitance

HAS

@PediatresAfpa