Dans le cadre de la mission Flash Urgences proposée par le Président Emmanuel Macron les organisations pédiatriques se sont auto-saisies de la problématique des urgences pédiatriques et après un état des lieux décrit dans le communiqué font des propositions, dont certains concernent tout particulièrement l’exercice en ville :

  1. Soutenir et aider les pédiatres ambulatoires à assumer une activité de soins non programmés comme alternative au passage par les urgences avec une aide sous la forme dun octroi et/ou baisse de charges et/ou facilitation d’embauche d’un assistant médical.
  2. Aider à la création d’une « garde » libérale en pédiatrie et en médecine générale aux heures ouvrables pour accueillir les patients réorientés pour des consultations non programmées et renforcement de la permanance de soins libérale la nuit et les week-ends, extension de la permanence de soins au samedi matin.
  3. Développer une régulation adaptée et spécifique à la Pédiatrie pour mieux orienter les familles et limiter les passages ne relevant pas de l’urgence.
  4. Ouvrir et optimiser l’utilisation de tous les lits de Pédiatrie de manière souple et adaptée à l’activité saisonnière.
  5. Accentuer l’effort pour rattraper le retard historique des urgences pédiatriques.
  6. Revaloriser de façon immédiate le forfait des passages aux urgences pédiatriques.
  7. Inciter et envoyer des signaux forts pour le personnel à rester à l’hôpital public

L’AFPA soutient toutes les propositions de nos collègues hospitaliers décrites dans le communiqué.


Télécharger le COMMUNIQUE DE PRESSE


Pour aider à la régulation des demandes en urgence, des fiches et algorithmes ont été établies par PediaSanté Fiches du réseau ville-hôpital de la ville de Lyon


@PediatresAfpa