La découverte, fortuite ou non, d’une masse abdominale chez un enfant nécessite une analyse urgente et méthodique des différentes hypothèses diagnostiques pour ne pas méconnaître une pathologie engageant à court terme le pronostic fonctionnel ou même vital. Le diagnostic est suspecté en fonction de la localisation de la masse dans les cadrans anatomiques, l’aspect et les signes cliniques éventuels associés.

The discovery, whether accidental or not, of an abdominal mass in a child requires an urgent and methodical analysis of the various diagnostic hypotheses in order to avoid overlooking a pathology with a short-term functional or even vital prognosis. The diagnosis is suspected based on the location of the mass in the anatomical diagrams, its appearance and any associated clinical signs.




D’après une présentation du Dr Sabine Irtan, chirurgienne pédiatrique, CH Armand Trousseau, Paris et du Dr Coralie Mallebranche, oncologue pédiatre, CHU d’Angers. Rédaction : Dr Sylvie Sargueil

Ce sont le plus souvent les parents ou le médecin au cours d’un examen systématique, qui découvrent une masse abdominale chez un enfant. Plus rarement, elle est diagnostiquée à l’occasion d’une douleur ou de l’augmentation massive du périmètre abdominal.

Évaluer l’urgence


La première attitude consiste à repérer s’il s’agit d’une situation d’urgence qui pourrait mettre en jeu le pronostic fonctionnel, voire vital pour orienter immédiatement l’enfant vers un service de prise en charge adaptée.

Il faut d’emblée évaluer l’état hémodynamique de l’enfant en portant une attention particulière à sa diurèse et à sa tension artérielle (hyper ou hypo tension).

Puis il faut rechercher d’éventuels signes chirurgicaux :

  • une douleur très importante,

  • une défense, une contracture abdominale,

  • un syndrome occlusif,

  • une compression médullaire.


Devant des signes de gravité il faut immédiatement orienter l’enfant vers les urgences pédiatriques. En l’absence de signe de gravité, il est possible de se donner 24 à 48 heures pour avancer sur le diagnostic et demander un avis en chirurgie ou en oncologie pédiatrique afin de rendre moins brutale la transition avec l’hôpital.

Localiser et investiguer


Dans un premier temps l’important est de localiser la masse. Les différentes hypothèses diagnostiques peuvent être explorées et classées en fo

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa