Parentalité, attachement …


Véronique Desvignes, pédiatre, directrice de la publication

Pour être franche, j’ai entendu le mot « parentalité » pour la première fois en 2005. J’ai fait comme si j’en maîtrisais parfaitement la signification. Il n’en était rien.

Je me suis donc renseignée et j’ai lu qu’il s’agissait « des droits et devoirs qui se rattachent à la fonction de parents ». Sur le plan du bien-être matériel de l’enfant bien sûr mais aussi sur le ressenti de la fonction de parent et de toutes les difficultés rencontrées. Bien…

Dans les années 90- 2000 la théorie de l’attachement a commencé à être diffusée, notamment dans les séminaires de l’Afpa.

Maintenant le mot « parentalité » est dans toutes les bouches avec ceux de discipline positive, communication non violente, bienveillance, malfaisance, fermeté, empathie... Nous avons de plus en plus de parents qui demandent des conseils éducatifs aux pédiatres, médecins, psychologues, pédopsychiatres (quand ils en trouvent), sans oublier leurs visites chez les sophrologues, ostéopathes, microkinésithérapeutes, homéopathes, naturopathes, kinésiologues …

L’aide à la parentalité est devenue une nécessité dans nos cabinets.

Nous y avons été assez mal formés.

Bien connaître les mécanismes de l’attachement peut nous aider. Il ne s’agit pas d’une théorie générale du développement. C’est l’une des dimensions du lien parent-enfant, pratique et concrète.

Dans ce nouveau numéro, le lien d’attachement est expliqué et illustré des cas cliniques présentés et discutés lors du congrès de l’Afpa à Montréal. Des conseils pratiques vous sont aussi proposés.

Dans une prochaine revue le professeur Chicoine de Sainte-Justine, nous rapportera d’autres applications quotidiennes puisque les grands principes de l’attachement sont utilisés depuis longtemps maintenant au Québec par les parents comme par les professionnels de l’enfance.

Se sentir plus à l’aise est important pour pouvoir aider au mieux les enfants et les parents. Mais ce n’est pas tout.

Beaucoup de parents connaissent maintenant l’attachement mais sans forcément l’avoir bien compris. Et certains craignent de voir leur enfant « se détacher »… Recadrer certaines pratiques en matière de sommeil, d’alimentation et de comportement fait maintenant partie de nos missions.

Et enfin sachez que chacun d’entre nous peut avoir besoin ou devenir une figure d’attachement et ce tout au long de sa vie…

Alors, bonne lecture !

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa