Du progrès, mais…


Les progrès majeurs réalisés ces dernières décennies dans les traitements de la mucoviscidose et de l‘hépatite C, l’arrivée du Beyfortus qui devrait limiter les épidémies de bronchiolite sont détaillés dans ce numéro du Pédiatre.

Ils sont autant de raisons de croire que la science nous permet d’avancer dans un monde mieux maîtrisé et plus sécurisé, notamment pour les enfants qui sont le cœur de notre métier.

Dommage pourtant que toutes ces avancées scientifiques ne soient accessibles qu’à un nombre encore insuffisant d’enfants et que la vie de beaucoup d’entre eux soit encore et toujours menacée par des conflits ancestraux ou qui ne les concernent pas.

Mais la pédiatrie continue et nous vous attendons nombreux au congrès d’automne de Hyères !

Armelle Courboin nous a quittés


le 12 septembre 2023 à l’âge de 68 ans

Armelle était pédiatre à Orléans.

Elle était passionnée par son métier. Elle avait de grandes qualités humaines, était disponible et à l’écoute. Elle était appréciée par ses patients, petits et grands, et par les familles. Armelle était l’incarnation d’une pédiatrie de proximité, au service des plus vulnérables.

Armelle c’était Armelle, fonceuse, impulsive … Elle avait toujours des idées. Elle était parfois difficile à suivre, mais elle était toujours partante pour de nouveaux défis.

Armelle aimait transmettre sa passion pour la pédiatrie. Elle a été maître de stage universitaire pendant de nombreuses années. Elle a accompagné de nombreux internes en pédiatrie et en médecine générale. Claire, la dernière interne qu’elle a accueillie a été profondément marquée par son humanité. Dans sa thèse, Claire a écrit « S’il est une pédiatre à laquelle j’aimerais ressembler un jour, c’est Armelle ». Peut-on imaginer un plus beau témoignage ?

Armelle était investie au-delà de son cabinet.

Elle a été membre de l’Afpa et a toujours soutenu les actions du SNPF. Elle a assisté à presque tous les congrès Afpa.

Elle a participé au comité d’organisation du congrès de pédiatrie ambulatoire de Tours en 2016 et a co-présidé les journées d’automne de pédiatrie ambulatoire à Orléans en 2019.

Investie et passionnée par son métier, Armelle n’a pas eu le temps de prendre sa retraite. La maladie l’a contrainte à fermer son cabinet le 2 mai 2021. Elle n’a jamais pu y retourner et n’a pas pu dire au revoir à ses patients qui la regrettent.

Armelle a beaucoup donné pour la pédiatrie et pour les en

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa