Aphrodite dite type Vénus Génitrix - Callimaque (Ve siècle av J.-C.) - Paris, musée du Louvre © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski.

Cette histoire a un début mythologique, Kronos, roi des Titans, émascula son père Ouranos et en jeta le sexe dans la mer, où la divine semence enfanta Aphrodite, déesse de l’amour qui émergea de l’écume marine vers Chypre. Ladite déesse, aussi nommée « Cypris », eut une sexualité débridée, proche de la nymphomanie : elle a écumé de très nombreux amants et eu une descendance prolifique.

Nous connaissons les aphrodisiaques naturels, cacao, gingembre, ginseng, épices, bois bandé, etc., plus ou moins réputés, et pharmaceu- tiques, Yohimbine®, et … Viagra® ; ainsi que les hermaphrodites (Hermès-Aphrodite). Aphros, en grec : « écume marine ». Cette histoire est trop belle pour que je m’autorise, moi, en en couper quelques parties !


Prosaïquement l’ile de Chypre a une origine tectonique et magmatique, aboutissant à l’émergence d’un territoire dominé par le massif du Troodos culminant au Mont Olympe1 à 1952 mètres.



Cette origine géologique de Chypre a conduit à la présence de divers métaux extraits de la roche, particulièrement du cuivre (d’où la racine de son nom «Kupros»), ce qui a donné sa richesse à l’ile et conduit à de nombreuses occupations, jusqu’à l’actuelle dualité Grèce-Turquie !


Le cuivre est le plus ancien métal utilisé par l’homme, métal coloré, presque le seul avec l’or, n° 29 de la Classification de Mendeleïev (1869). Excellent conducteur thermique et électrique il est ductile, malléable à froid, il fond à 1 084 °C, résistant à la corrosion, amagnétique, bactéricide, biologique il est néanmoins écotoxique. Ce métal précieux s’est révélé anti-algues, usage antifouling des coques de navires dès l’antiquité : clous et plaques de cuivre, et anti-moisissures. Son action fongicide est à la base de la bouillie bordelaise. Le nom grec du cuivre est khalkos et on ne sait si c’est le cuivre qui a donné le nom de l’ile ou l’inverse ! Quoi qu’il en fut, cet Âge du cuivre, dit chalcolithique, représente la première métallurgie, environ -3 000 av. J.-C. d’abor

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa