Webinaire AFPA du 11 octobre 2022.

L’acné, maladie inflammatoire chronique du follicule pilo-sébacé, prévaut chez l’adolescent, dans sa forme commune dite acné juvénile. Malgré l’apparente banalité de cette affection, son retentissement sur la qualité de vie peut être majeure dans cette période délicate de l’enfance. En 2021, L’étude ITI (1) menée par l’AFPA⃰ et la SFD⃰, a mis en évidence une véritable inertie concernant l'initiation de l'isotrétinoïne dans la prise en charge de l'acné juvénile modérée à très sévère

Rédaction Dr Nellie Houeto, d’après une communication du Dr Emmanuel Mahé

Epidémiologie 


L’acné concerne 70 à 90 % des adolescents en France ; 10 à 15 % d’entre eux présentent une forme modérée à sévère, et environ 5 % ont déjà eu des idées suicidaires (2). Chez les filles l’acné est plus précoce, débute vers l’âge de 12/13 ans, et la ménarche est plus précoce en cas d’acné (2). Chez les garçons, l’acné débute vers 13/14 ans. On observe plus de cicatrices et les lésions sont plus diffuses : cou, dos etc. (2).


Physiopathologie


L’hypersécrétion sébacée est la première manifestation de l’acné et se traduit par un aspect brillant de la peau (3). Les lésions rétentionnelles, points noirs (comédons ouverts) et microkystes (comédons fermés), sont secondaires à l’hyperséborrhée et à l’obstruction du canal infundibulaire (3). Les lésions inflammatoires, papules, pustules et nodules, sont liées à la rupture du follicule et à la prolifération de Cutibacterium acnes (3). Ce sont ces lésions inflammatoires qui ont une évolution cicatricielle, et qui font la gravité de l’acné.

Formes cliniques 


Il existe plusieurs formes d’acné, selon la nature des lésions observées (3).

Acné rétentionnelle / comédonienne 

Acné papulo-pustuleuse

P1203056

Acné rétentionnelle / comédonienne 

PB037643

Acné papulo-pustuleuse

Form

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An