Le terme " éléments traces métalliques " (ETM) doit être préféré à celui de " métaux lourds ", trop réducteur. En effet les ETM comprennent les métaux lourds (densité > 5 g/cm3, au nombre de 41), des métaux légers comme l’aluminium (2,7 g/cm3), 5 métalloïdes dont l’antimoine, l’arsenic, le sélénium, et les composés organométalliques comme le méthyl-mercure.
Les ETM sont naturellement présents dans l’écorce terrestre et l'activité humaine a augmenté leur concentration dans l'environnement.

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa