Table ronde maltraitance de l'enfant et de l'adolescent congrès AFPA Montréal septembre 2022.Présentation du Dr Élisabeth Martin-Lebrun Pédiatre Afpa.

Expert judiciaire près la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Rédaction de l’auteur

 

Il faut penser au syndrome du bébé secoué (SBS) ou traumatisme crânien non accidentel (TCNA), devant des signes aussi fréquents et banaux chez le nourrisson que la survenue de vomissements récents. Un seul geste est nécessaire : prendre le PC de tous les nourrissons à chaque examen clinique et le reporter sur la courbe du PC dans le carnet de santé. Le signalement est obligatoire si le diagnostic de TCNA est fortement évoqué. Il tient compte de l’ensemble des données du bilan qui doit être complet pour éliminer les diagnostics différentiels. Le nombre de cas a beaucoup augmenté pendant l’épidémie de la COVID-19. Ce n’est pas au médecin mais à la justice de chercher le responsable.

Le TCNA est un traumatisme crânien infligé par secouement de la tête du nourrisson d’avant en arrière dans un geste d’une violence certaine.

Tout pédiatre (qu’il soit en libéral ou dans un service d’accueil des urgences pédiatriques) doit y penser devant des signes qui peuvent paraitre banaux comme des vomissements d’apparition récente mais aussi devant tout état clinique critique (malaise, convulsions), voire en cas de décès.

Alfred est âgé de 2 mois1/2.


Il est amené aux urgences pédiatriques parce qu’il a vomi le matin. Les parents sont inquiets : c’est leur premier enfant. Il est né à 32 SA : PN=1,8 kg – TN=42 cm – PCN=30 cm. Il est sorti de néonatologie à 1 mois de vie : P=2,5 kg – T=50 cm – PC=34 cm – Son évolution pendant la période néonatale n’a été émaillée d’aucun évènement particulier. À 2 mois l’examen clinique réalisé à titre systématique par le pédiatre est normal : P=3,2 kg – T=54 cm – PC=37 cm.

À son arrivée dans le service des urgences pédiatriques, l’interne note un examen clinique normal : P=3,7 kg – T=55 cm. Son alimentation est mixte. Un surdosage alimentaire est évoqué. L’enfant sort avec des conseils diététiques.

Le lendemain, les parents consultent leur médecin traitant (MT) car les régurgitations persistent, plus ou moins volumineuses. Ils trouvent leur bébé « différent ». Le MT note la pâleur de l’enfant et une légère hypotonie à l’examen clinique. Il constate l’augmentation du PC qui passe de 37 cm à 2 mois à 41 cm à 2 mois1/2 avec une fontanelle bombante. Il fait hospitaliser l’enfant

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa