Récit d'une mission de Catherine Simonnet, pédiatre, Lyon. Mes chaleureux remerciements à Kaliprasad Pappu et à l’accueil de Tanwi pour cette magnifique découverte.

L’État du Jarkhand au nord-est de l’Inde

La scolarisation des adolescentes est un sujet important pour les pédiatres en raison de ses répercussions multiples dans les pays du Sud. Connaissant l’Inde de longue date ainsi que le Dr Kaliprasad Pappu, co-fondateur de l’ONG Youth Invest Fondation, l’annonce des résultats très positifs du projet m’a incitée à aller découvrir sur place la réalité.

En Inde, les jeunes filles des zones rurales quittent facilement le système scolaire avant l’entrée au collège pour de multiples raisons : niveau scolaire insuffisant, nécessité d’aider aux travaux ménagers et à la garde de la fratrie, collèges éloignés des villages, etc … D’autre part, les mariages précoces restent encore une réalité en milieu rural. Et ces mariages d’adolescentes sont corrélés avec des grossesses génératrices de multiples problèmes médicaux pour la mère et l’enfant.

Les objectifs de la Fondation Youth Invest


La Fondation Youth Invest a été créée pour re-scolariser les jeunes filles de 15 à 20 ans qui ont quitté le système scolaire, en leur permettant de se remettre à niveau et d’accéder aux études secondaires. Constituée en 2015 par Laboni Jana, experte en santé publique et active en Inde pour les droits des jeunes depuis plus de vingt ans et le Dr Kaliprasad Pappu (photo), leader en santé publique ayant travaillé pour des ONG indiennes et internationales ainsi que des agences de l’ONU, la Fondation s’est adjoint un financier, Navin Devnani. Les donateurs sont des américains d’origine indienne, anciens étudiants de l‘Ecole d’ingénieurs BIT de Ranchi, la capitale de l’État du Jarkhand au nord-est de l’Inde. En prolongeant la scolarité des jeunes filles, l’objectif doit aussi permettre le recul de l’âge des mariages et des maternités précoces. Et comme le dit le cofondateur, Dr Pappu, « les jeunes filles auront aussi les moyens d’être plus autonomes et de décider du cours de leurs vies ».
Dr K.-P. Pappu

Le Jharkhand est un des états indiens où le taux de mariages précoces reste élevé. Laboni Jana et Kaiiprasad Pappu y ayant travaillé, ils ont choisi d’y implanter leur projet de rescolarisation des jeunes fille

Vous êtes intéressés par les articles de la revue Le Pédiatre ?
Abonnez-vous dès maintenant et accédez à tous nos articles ! s’abonner à partir de 80€/An

@PediatresAfpa