La période de confinement réduisant à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements a été mise en place le mardi 17 mars 2020, elle est prolongée jusqu’au mercredi 15 avril.

Les bons plans pour les enfants et leurs parents

Quelques évidences à garder en mémoire :

  • Si vous êtes rassurants, vos enfants seront rassurés
  • Avec vos enfants à la maison, vos priorités vont changer. Normal !
  • Ne soyez pas trop exigeants avec vous-même : vouloir atteindre des objectifs impossibles ne génère que de l’énervement…

Si votre enfant comprend mieux, il se pose moins de questions et il est plus confiant.

Pour mieux faire comprendre aux enfants la transmission du virus

  • Vous pouvez demander à votre enfant de mettre la paume de ses mains dans de l’eau puis dans des paillettes pour les passer ensuite sur son visage, ses bras, ses mains…
  • Expliquez-lui que les virus sont comme les paillettes, qu’ils peuvent se coller partout, que pour les faire partir il faut bien se laver les mains, le visage, faire attention à ce que l’on touche…

Pour familiariser votre enfant avec les docteurs, les examens médicaux, les hôpitaux

  • Apprenez-lui à bien se laver les mains en faisant beaucoup de mousse pendant au moins 20 secondes
  • Faites-lui laver les poupées, les poneys, les baigneurs…
  • Jouez ensemble au docteur, au Playmobil hôpital , au docteur Maboul.
  • Vous pouvez fabriquer des petits masques pour eux, pour les poupées…
  • Imaginez un hôpital pour nounours avec des nounours qui soignent avec un masque et d’autres qui se font soigner.
  • Et si vous réalisiez de petites saynètes avec des déguisements (de docteur, d’infirmière, de super héros…) ou bien un petit théâtre de marionnettes ?
  • Lisez des livres pour enfants
Attention aux informations entendues en boucle à la radio ou la télévision.
Sachez éteindre les postes…

Comment s’occuper toute la journée ?

  •  Les livres restent des classiques inépuisables…
  • Les jeux de société, jeux de mémoire, de mime, de devinettes…
  • Le bricolage, la cuisine avec papa et maman !
  • Les activités créatives (dessin, peinture, gommettes, pâte à sel, jeux de construction, slow-motion, …)
     et aussi
  •  Le temps des devoirs… sans oublier l’heure de la récréation!

Et quand  ils sont trop énervés ?

Les enfants ont besoin de bouger, de remuer.

  • Dansez,  inventez des « parcours », des mouvements de gymnastique…
  • Pourquoi pas des (petits) temps où ils font les « fous-fous » (bataille de polochons ou partie de cache-cache dans la maison !) ?

Ils ont aussi besoin de sortir une ou plusieurs fois par jour en respectant les consignes de confinement.

  • Pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin ou qui habitent la campagne, laissez-les jouer dehors, taper dans un ballon, faire des jeux d’extérieur ou du vélo.
  • Vous pouvez aussi en faire profiter les enfants de vos connaissances qui n’ont pas cette chance en les invitant à profiter du jardin  mais gardez, vous et vos enfants,  vos distances (au moins deux mètres).
  • En ville, une petite promenade autour du pâté de maison à pied, en vélo ou en trottinette (en respectant les autorisations de sortie) une ou deux fois par jour permet de libérer les énergies!
  • Ne sortez pas tous ensemble. Alternez-vous.
N’oubliez pas : ne parlez pas à vos voisins ou vos amis à moins de 2 mètres.
Ni bises ni poignées de mains.
Apprenez vos enfants à respecter ces consignes et lavez-leur les mains à votre retour.

Sinon de retour à la maison ou l’appartement, un bon bain détend toujours …

Et pourquoi pas de courts exercices de relaxation avec « Petit bambou » ou « Calme et attentif come une grenouille » …

Et si vous êtes à court d’idées ou d’énergie, un temps calme devant un dessin animé que vous aurez choisi avec eux, pour aider tout le monde à recharger les batteries…

Sachez aussi être capable de vous accorder des petits temps de détente rien que pour vous ! Si vous êtes deux, alternez-vous.

Mais souvenez-vous : jouez le gagnant-gagnant avec vos enfants : « je fais une activité avec toi, tu me laisses un peu tranquille pour faire ce que j’ai à faire… »

Evitez toute forme de violence même quand vous n’en pouvez plus. Et pas de fessée !

Vous devez travailler à la maison

Vous y arriverez mais pas toujours quand vous le voudrez… Sachez vous adapter…

Travaillez en décalé, le soir par exemple s’il le faut ou quand votre conjoint peut prendre le relai.

Inutile de fâcher votre enfant, il n’y est pour rien…

Et pour les adolescents ?

  • Les devoirs devraient les occuper une bonne partie de la journée.
  • Autorisez-les à communiquer avec leurs copains et copines par Skype ou WhatsApps (en mettant des limites).
  • Vous allez avoir du temps…C’est le bon moment pour discuter avec eux des enjeux et des risques liés à internet, la communication virtuelle et les réseaux sociaux…
  • Les livres, toujours les livres…
  • Les jeux vidéos avec modération : « on arrête quand on s’énerve… » et on les évite le soir avant de se coucher.
  • Les réseaux sociaux toujours avec modération et supervision.

Pourquoi pas un journal de bord pour raconter comment ils ont vécu cette période assez particulière ?

Et si ces temps de confinement étaient une parenthèse temporelle et l’occasion de discussions en famille ?

Et les grands-parents ?

Cette fois ne faites pas appel aux grands-parents pour la garde de vos enfants.

Appelez-les au téléphone, par Skype, WhatsApp ou Facetime pour prendre de leurs nouvelles mais ne leur demandez pas de venir à votre rescousse.

Comment positiver cette période difficile ?

Cette épidémie peut être le bon moyen de développer le sens de la solidarité et de l’empathie de vos enfants. Vous avez une voisine isolée et âgée ? Et si vous l’appeliez avec vos enfants ou lui demandiez si elle a besoin de courses, si elle va bien ?

Elle serait sûrement ravie d’entendre réciter au téléphone la poésie que votre enfant doit apprendre !

Nous vous encourageons dans cette période de confinement et nous vous souhaitons de vivre malgré ces terribles circonstances de très beaux moments en famille, de jeux, d’apprentissage, d’émerveillement, de curiosité, de créativité et de solidarité.

Caroline Delaygue; Catherine Salinier; Véronique Desvignes, pédiatres

Ce qui pourrait vous intéresser...