Les enfants sont peu touchés par le coronavirus ; leur retour en collectivité peut s’envisager sans danger ni pour eux mêmes ni pour les adultes qui les accompagnent

Peu malades, ils sont aussi peu vecteurs du coronavirus. La quasi totalité des enfants qui ont été malades ont été contaminés au contact d’adultes. Plus de détails sur cette page d’actualité du 25 avril

Un confinement prolongé aurait plus d’effets délétères pour les enfants que l’épidémie COVID-19 en elle-même, en les privant d’un environnement socio éducatif nécessaire à leur développement et à leur bonne santé.

Le retour en collectivité et à l’école est possible avec  respect de mesures d’hygiène et de gestes barrière qui chez l’enfant reposent avant tout sur le lavage rigoureux des mains.

Les mesures de distanciation excessive, inutiles voire préjudiciables, et totalement inapplicables sur le terrain, peuvent être source d’anxiété et doivent être proscrites.

Il revient aux adultes qui accompagnent les enfants d’appliquer strictement l’ensemble des mesures barrières préconisées.

Une attitude positive de tous les professionnels qui s’occupent des enfants leur permettra de rester confiants et de se sentir protégés.

L’AFPA est associée à la Tribune de la Société Française de Pédiatrie

Pour des informations détaillées sur les données pédiatriques consultez cette page

@PediatresAfpa