Principe général : l’indication d’hospitalisation sera portée par le pédiatre selon les mêmes critères que ceux habituellement utilisés pour la prise en charge des enfants atteints d’une infection respiratoire aiguë ou de toute autre pathologie.

Les critères d’hospitalisation, évalués au cas par cas, doivent tenir compte d’une part de critères cliniques (toux fébrile ou dyspnée fébrile) et d’autre part de facteurs de vulnérabilité et de l’environnement de l’enfant (présence ou non de la famille, conditions de vie).

Formes modérées

L’hospitalisation   doit   être   discutée   au   cas   par    cas    et concerne notamment les formes

  • relevant d’une oxygénothérapie (Sp02% < 92%) et/ou
  • nécessitant un support nutritionnel (diminution d’au moins 50% des apports habituels sur 3 prises successives) et/ou
  • avec des signes de lutte conséquents.

Les formes modérées associées à des critères de vulnérabilité tels que :

  • Âge < 2 mois en tenant compte de l’âge corrigé (risque d’apnées)
  • Pathologie neuromusculaire
  • Insuffisance respiratoire chronique ou bronchopathie sévère
  • Insuffisance rénale chronique dialysée
  •  Polyhandicap
  • Déficit immunitaire acquis ou héréditaire
  • Cardiopathie congénitale avec shunt

Des formes modérées survenant dans un contexte de vie non compatible avec une prise en charge ambulatoire

  • Contexte médico-socio-économique ou de recours aux soins ne permettant pas un retour à domicile
  • Vie en établissement médico-social (risque de transmission aux autres usagers hébergés)

Formes graves

Les formes graves de dyspnée et de mauvaise tolérance relèvent d’une hospitalisation systématique en unité de soins intensifs ou de réanimation. Les critères suivants seront considérés (cf. recommandations HAS bronchiolites) :

  • Constatation d’apnées et/ou d’un épuisement respiratoire évalué sur la clinique (diminution des signes de luttes, polypnée superficielle et/ou  apnées fréquentes voire prolongées), la capnie (> 46-50 mmHg) et le ph (< 7,34)
  • Une augmentation rapide des besoins en oxygène

Chez tous ces enfants, une recherche de Covid-19 par PCR sera systématiquement effectuée dès que possible pour confirmer le diagnostic, poursuivre les mesures d’hygiène spécifiquement préconisées pour prévenir le risque de transmission virale nosocomiale (sectorisation, précautions complémentaires renforcées…) et guider la prise en charge ambulatoire ultérieure des cas confirmés susceptibles de rentrer à domicile.

 


Arbre décisionnel de prise en charge d’un enfant suspect Covid-19 en médecine de ville

 

Document mis à jour en fonction des données connues au 14 mars 2020

 


 

> Consulter les autres fiches pratiques sur le COVID-19

 


Ce qui pourrait vous intéresser...