Etendre les obligations vaccinales: un choix qui s'est imposé

Après l'accès à l'eau potable et les conditions d'hygiène qui en découlent, la vaccination représente l'enjeu majeur d'amélioration de la santé d'une population. L'épidémiologie des maladies et les progrès de l'industrie pharmaceutique ont fait considérablement évoluer les possibilités vaccinales avec une protection efficace contre un nombre de plus en plus grand de maladies.
De ce fait la loi traitant des obligations vaccinales et datant de 1964 est devenue inadaptée et doit être reconsidérée.
Le rapport établi en janvier 2016 par Mme Sandrine Hurel, députée, a fait le bilan complet de la politique vaccinale en France et la Concertation Citoyenne qui a suivi, réunissant deux jurys, l'un de professionnels de santé, l'autre grand public, a élaboré des recommandations en novembre 2016, préconisant une extension de l'obligation vaccinale.

La vaccination s'adresse à un sujet sain et consiste à administrer un produit dépourvu de pouvoir pathogène, permettant à l'organisme d'établir une immunité protectrice.
Les vaccins apportent la meilleure garantie de sécurité possible avec des études approfondies et publiées et un suivi permanent de pharmacovigilance.
Malheureusement en France les hésitations infondées sur la sécurité vaccinale amènent à une baisse inquiétante de la couverture vaccinale et la crainte d'épidémies potentiellement évitables.

C'est pourquoi nous soutenons la proposition d'extension transitoire des obligations vaccinales aux 11 vaccins qui sont déjà pratiqués pour les enfants selon les recommandations du Ministère de la Santé.

 


Haut de la page

Les téléchargements des documents en PDF sont disponibles pour les abonnés de la revue.

Pour vous connecter, cliquez ici